FAUX DEPART

Des dizaines de projets, mais aucune concrétisation concrète ? Voici ma définition personnelle. Des projets, j’en ai eu en tête – on pourrait même les compter sur les pattes d’une scolopendre (oui c’est féminin, moi aussi ça m’a surpris) – mais sans jamais vraiment tenter de les mettre en pratique.

Alors oui, j’ai voulu être DJ, Acteur, Rappeur, Développeur, Photographe… bref : tout simplement devenir Artiste. Cependant, je n’ai pas bougé d’un iota dans ce domaine tant convoité.

La faute à quoi, à qui ? C’est une très bonne question, je me suis toujours demandé : « A qui la faute ? », « pourquoi je ne peux (veux) pas aller plus loin ? ». La réponse est toute simple : c’est MOI ! Pourtant, je ne peux pas dire que mon entourage ne m’a pas aidé, ou tout du moins, il ne m’a pas mis de bâton dans les roues.

Loin d’être fainéant  ( selon mon point de vue), j’ai en partie réussi mes études. J’utilise bien la nuance “en partie” car après 6 mois de BTS Informatique (option développement) j’avorte les études, non pas par manque d’envie, mais par une violente envie d’argent. Pôle Emploi ? Jamais mis les pieds, et j’espère ne jamais entrer dans l’enfer de la paperasse. Je déteste rester sans activité professionnelle, impossible pour moi d’envisager une telle éventualité.

Est-ce que travailler m’empêche d’avoir une passion ou un loisir ? Aucunement ! La preuve, ma passion du ballon rond m’oblige à chausser les crampons régulièrement.

Forcément, le soir en rentrant du travail, ma seule envie est de me jeter dans mon canapé pour jouer à la console ou zoner sur YouTube. Je suis un mec productif dans la fainéantise, mais pour en sortir, c’est une autre paire de manches. Je me vois parfois un peu comme une limace sur son canapé, une télécommande dans la main.

Ma dernière lubie ? Me former dans le marketing digital. Après une certification Google obtenue haut la main, j’entame une formation Google AddWord. Et devinez quoi ? elle a, elle aussi, été interrompue par mes propres soins. A force d’arrêter tous ces projets; je passe pour gars qui entreprend plein de choses sans les terminer.

Autant vous dire qu’à l’idée de me lancer dans un site internet, la peur d’un nouvel échec apparaît automatiquement. Cette fois ci, aucune excuse, le problème vient de moi, de mon envie, de la peur du regard des gens.

« Vous êtes loin d’être le seul dans ce cas, il faut trouver cette motivation qui vous pousse à réussir vos projets. Bien sûr, c’est loin d’être facile, nous avons tous des coups de mou, mais ne lâchez jamais votre but des yeux, serrez les dents,  et vous y arriverez. »

Blablabla Blablabla, on nous a tous dit ça un jour.

 

“Bref, je suis la définition d’un homme moyen dans chaque domaine.”

 

Maintenant que mon premier article bâclé est terminé, je vais retourner à mes activités, et peut être qu’un jour l’envie de créer un deuxième article sortira de ma petite tête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *